Le digital in-store, entre promesses et prouesses

25/10/2016, publié par Grégory Krumm
Digital in-store

En veille sur les publications du blog d’Arvato, Digilor, agence marketing et spécialiste de la digitalisation des points de vente, s’est proposée d’ouvrir dans nos colonnes le débat sur son domaine d’expertise. Ce fournisseur de dispositifs interactifs vient de publier un Livre Blanc « La digitalisation du point de vente comme nouveau levier de développement ». Son directeur général, Florent Gundermann, nous en livre un aperçu.

Pourquoi ce livre blanc sur le digital in-store ?

Nous avons voulu répondre à l’attente d’universitaires, de prospects et de clients conscients du potentiel du digital mais qui ne savent pas comment l’exploiter. Nous exposons dans ce livre les meilleures pratiques mondiales à travers l’étude de trente cas. Il permet au lecteur de découvrir de nouvelles fonctionnalités pertinentes pour son secteur d’activité.

Quelles sont les tendances actuelles et à venir dans le digital in-store ?

Le digital in-store s’est longtemps résumé à un affichage dynamique sur des écrans tactiles. Aujourd’hui, nous sommes passés à la vitesse supérieure en créant de véritables interactions avec l’utilisateur qui personnalise sa navigation. Un dialogue entre la marque et le consommateur est instauré.

L’avenir du digital in-store sera à l’intégration de périphériques pour enrichir plus encore l’expérience client grâce à de nouvelles fonctionnalités : terminal de paiement pour diminuer le temps d’attente en caisse, lecteur de carte RFID pour interagir avec le smartphone, imprimante pour éditer un bon de commande, webcam pour dialoguer avec un SAV…

Qu’il s’agisse des points de vente ou des espaces culturels, quelles « best practices » du digital in-store retenez-vous de cette étude ?

En 2011, en Russie, l’exposition-forum sur la Russie orthodoxe a su marier modernité et tradition à la perfection. Les 68 supports interactifs mis à la disposition des visiteurs ont valorisé des contenus millénaires, à priori peu ludiques. Les écrans tactiles ont apporté une expérience culturelle inédite partagée par des visiteurs de 7 à 77 ans !

En Italie, la municipalité de Milan a installé des totems interactifs multilingues qui cartographient les points d’intérêt de la ville, les commerces…  C’est une véritable prouesse technique car ces totems sont sécurisés et dotés d’une climatisation réversible pour préserver les périphériques des intempéries.

En France, l’enseigne de beauté Passage Bleu, petite franchise de 100 salons, a déployé des totems tactiles présentant dans une carte de services l’intégralité de ses soins avec des vidéos, des témoignages clients… Les clientes peuvent aussi se prendre en photo et la publier immédiatement sur les réseaux sociaux. Un levier de viralité considérable grâce à une technologie toujours plus accessible !

En Allemagne, enfin, Audi a réussi grâce à des tables multitouch à attirer les femmes dans ce secteur d’activité plutôt masculin. Pour les séduire, le constructeur automobile propose une plongée dans l’univers de la marque en racontant son histoire, en jouant sur la féminité des matériaux. En sortant du showroom, on « est Audi » comme certains « sont Apple ». Un joli tour de force !