Vous avez dit « cobots » ?

06/01/2016, publié par Alain Simon
Cobot - robot collaboratif

Nombre d’entre nous se posaient il y a peu la question de la place de l’Homme dans la supply chain de demain et tentaient d’y apporter des réponses toutes plus sensées les unes que les autres. L’invasion progressive des entrepôts par les robots ouvre aujourd’hui de nouvelles voies. Après avoir annoncé que la Femme serait l’avenir de l’Homme, devrions-nous décréter que les robots sont désormais notre avenir ?

Emergence de robots collaboratifs : les cobots

Il est acquis que le développement du e-commerce conduit à des besoins exponentiels d’opérations répétitives, précises, en grand nombre et dans un environnement logistique qui crée de nouvelles contraintes (grande hauteur, flux tendus, variété de dimensions, peak season, etc.). Face à des difficultés croissantes de recrutement sur des postes à fortes contraintes (travail de nuit, horaires décalés), la recherche de productivité et de réduction des coûts a poussé les industriels à s’interroger. C’est ainsi qu’assez naturellement des tâches simples de réception et d’expédition ont été, dans un premier temps, confiées à des chariots de manutention sans cariste, encore appelés AGV (automated guided vehicles).

Amazon « emploie » ainsi 15 000 AGC (automated guided carts) dans ses entrepôts dont la fonction principale est de déplacer des étagères remplies des commandes des internautes. Le tout piloté par un logiciel central qui organise l’ensemble des déplacements. Cette solution aura permis en 2014 de diviser par six le temps de préparation d’une commande dans les entrepôts du leader du e-commerce, pour atteindre 15 minutes.

Dans les cartons des constructeurs, on trouve des robots qui cumulent bras articulé et système de vision et permettent des déplacements autonomes ainsi que le port de charges lourdes et multiples. La confection des palettes ou leur éclatement est aussi un sujet de recherche et des pistes autour de robots « polyarticulés » semblent se dessiner.

Pour aller plus loin, un prototype permet désormais de substituer le robot à l’humain dans des tâches d’élaboration de packaging à forte valeur ajoutée et de surcroît avec un rendement très supérieur. Pour cela, il a fallu adapter au bras articulé du robot un système de vision complexe et un logiciel d’intelligence artificielle.

Dès lors, le robot Baxter (puisque c’est son nom de code) est capable de remplacer en partie la main humaine dans des opérations de préparation de commandes pour l’e-commerce dans un environnement  de « good to robot » ou de « robot to good » (produits vers le robot, ou robot vers les produits).

L’avenir des cobots

Les robots collaboratifs, ou « cobots », vont progressivement envahir nos entrepôts, solutionnant temporairement les questions liées au temps de travail, au repos, au port de charge et aux TMS (troubles musculo-squelettiques) de nos équipes. Désormais équipés de deux bras, les nouveaux cobots sont capables de travailler  sur une ligne de montage ou dans un entrepôt, cohabitant ainsi avec des opérateurs humains.

La limite reste toutefois réelle, car les effets du travail conjoint dans un espace étendu nécessitent des aménagements conséquents et une limitation des capacités de nos cobots afin d’éviter tout risque pour l’Homme.

La R&D est pour autant déjà très avancée et propose des solutions « d’Homme augmenté » où l’opérateur « enfile » sa machine comme un pantalon pour acquérir la force et l’endurance qui peuvent lui manquer. Franchissement d’escaliers avec des charges de 40 kg, accès à des alvéoles de stockage, travail en position accroupie… les adaptations potentielles des robots collaboratifs sont multiples mais des limites existent encore !

Conjuguer vitesse d’exécution, autonomie et agilité dans les phases de préhension d’objets avec des prix attractifs reste un challenge permanent à relever… L’avenir de l’Homme est peut-être dans le Cobot, mais les applications de collaboration homme/machine sont encore au stade de l’étude de faisabilité, et nous laissent entrevoir un léger sursis !