Pourquoi vous devriez penser comme un designer pour produire vos services digitaux

19/10/2015, publié par Stevy Matton
design digital

Lors d’une récente conférence animée par Johnny Ryan, j’ai pu découvrir l’intérêt d’appliquer les techniques issues du design d’objets à la conception de services digitaux. Basées sur le bon sens, ces techniques éprouvées peuvent vous faire gagner du temps, et surtout économiser énormément d’argent.

Design et services digitaux en 5 étapes

1. L’empathie : l’équipe se tourne exclusivement vers le client pour identifier son besoin. Cette phase correspond au moment où on interviewe, suit, étudie le plus de clients potentiels de manière ouverte autour du sujet à traiter.

2. La définition : l’équipe rassemble toutes les informations collectées auprès des clients. Elle les traite, les agrège pour en faire ressortir le problème à résoudre, le besoin réel des clients. Il est important lors de cette phase de n’anticiper aucune amorce de piste de début de solution. Il n’est question ici que d’identifier le problème que l’on cherche à régler, pas de définir la solution à ce problème.

3. La conceptualisation : session(s) de remue-méninges, de brainstorming au cours desquelles sont exposées le plus de réponses possibles au problème posé. Le vote et le regroupement d’idées vont permettre de faire émerger une à trois solutions potentielles.

Ipod prototype

4. Le prototypage : étape clé. L’idée est de réaliser une maquette de la solution rapidement et à moindre coût. On s’attachera à reproduire à ce stade l’expérience utilisateur recherchée. Un simple coup d’œil sur la maquette originale en carton de l‘Ipod permet de comprendre où se trouve l’innovation de ce produit. Le prototype de votre futur service doit permettre le même niveau d’évaluation.

Vous comprenez ainsi l’importance de l’application du design d’objets dans la conception de vos services digitaux.

5. Le feedback : le prototype est testé, discuté et affiné par les utilisateurs finaux. Elle permet de valider votre projet, mais aussi d’invalider une solution qui pourtant sur le papier paraissait séduisante. Dans ce cas, vous avez économisé énormément d’argent. Au lieu de réaliser lors de la phase de lancement que la solution que vous avez développée à grands frais n’est pas adaptée au problème, vous vous en rendez compte grâce à un prototype à quelques milliers d’euros. C’est mieux, non ?

Customer centric

ll y a enfin un impact plus profond dans cette approche de la conception des services digitaux par le design : elle s’appuie sur le dialogue avec ses futurs clients, sur la compréhension de leurs besoins et sur la prise en compte de leurs retours. Une petite révolution et un premier pas vers la fameuse organisation ‘customer centric’.