Grands groupes et start-ups : la collaboration gagnante

03/12/2015, publié par Stevy Matton
collaboration entre entreprises

Lors de la récente conférence Digital Innovation organisée par l’EBG, ont été présentées les 100 meilleures récentes collaborations entre grands groupes et start-ups telles que Auchan + Mirakl, Darty + Wibilong, Orange + PredicSis, Petit Bateau + Moskitos, France Loisirs + Howtank…

A priori contre-nature, ces alliances sont riches en enseignements tant sur la valeur créée que sur l’approche et les modalités d’exécution des projets.

L’expérience client au cœur de la création de valeur

L’amélioration de l’expérience client est l’objectif premier des projets mis en exergue par cette collaboration entre entreprises : ils ont pour vocation d’améliorer ou de faciliter la vie des consommateurs. Dans l’utilisation des services ou produits de l’entreprise, bien sûr, mais pas seulement.

Le partage d’informations, le conseil ou la mise en relation, sont proposés pour répondre aux attentes d’une partie des consommateurs. Facilité par la digitalisation, ces nouveaux contacts entre le client et la marque, mais aussi entre clients et clients, enrichissent la relation d’une dimension plus humaine. Conforter le choix d’un produit technique via les recommandations des utilisateurs du même produit, orienter les clients dans un centre commercial, profiter de conseil beauté au-delà de la simple application des produits cosmétiques,… sont autant d’exemples de cette collaboration entre entreprises.

L’apport de chacune des parties dans cette collaboration

Le succès en termes de création de valeur client est intrinsèque à la collaboration entre start-ups et grands groupes, chacun arrivant avec ses forces :

  • la créativité et la technicité des premiers apportent efficacité, simplicité et pertinence ;
  • les seconds ont l’audience et une forme de caution de marque.

Simplicité, pertinence et audience, soutenus par une technologie sans faille, semblent être les clés du succès de telles initiatives.

Des démarches projets très caractéristiques

J’ai également pu relever quelques autres caractéristiques atypiques par rapport à la mise en œuvre « classique » de projets au sein de grands groupes :

  • ROI au second plan : le calcul du ROI n’est pas forcément anticipé et devient plus une conséquence de l’enrichissement de l’expérience client qu’un objectif en soi ;
  • Test & learn : la possibilité de tester, de se tromper, d’ajuster et de déployer rapidement est clé. Avec comme objectif, le tant recherché time to market ;
  • Écosystème ouvert : pour permettre la démarche test & learn, l’implémentation doit être non intrusive dans le système d’information du grand groupe, ne doit pas engendrer de modification sur les fonctions cœur de métier et ne pas nécessiter d’investissements lourds. La technologie cloud des start-ups entre ici en jeu et permet un déploiement en dehors des ERP et gros systèmes ;
  • La donnée comme carburant : les gisements de données du grand groupe permettent d’alimenter ces technologies et process innovants, et d’en forger la pertinence.

Une collaboration balbutiante mais promise à un très bel avenir.