Salon Big Data Paris : choisir, c’est avancer

24/03/2016, publié par Malvina Prault
Salon Big Data Paris

10 500 participants, 127 exposants, plus d’une centaine de conférences et d’ateliers… Une chose est sûre, le salon Big Data Paris fut riche de rencontres et d’échanges. Cet événement a été l’occasion de faire le point sur les avancées et actualités de cette technologie. Alors, quel bilan tirons-nous de ces deux jours ?

Que tout est possible. Oui, le big data peut bel et bien concerner tous les secteurs et tous les métiers. Les applications vues sur le salon Big Data Paris sont extrêmement variées : il peut s’agir de faciliter la gestion de maladies chroniques, d’améliorer la connaissance client ou encore d’optimiser les expériences des skieurs (via l’application paradiski Yuge, lauréate du prix du public). Cette technologie ouvre un champ des possibles phénoménal, comme ont pu le prouver les nombreux ateliers produit du salon Big Data Paris.

Concrètement, le big data peut être une solution innovante à des problèmes existants, ou la pierre angulaire de nouveaux systèmes, de nouvelles façons de travailler. On note cependant qu’en termes d’applications, les liens entre big data et marketing relationnel restent dominants, via l’optimisation toujours plus fine de la connaissance client.

Ainsi, pour tout professionnel intéressé par le big data, des décisions s’imposent. Lorsqu’il est possible de tout faire (ou presque), que choisir ? La réponse est simple : il faut donc choisir LA bonne application.

Avant même de parler de décisions sur la technologie en elle-même (car de nombreuses options existent et évoluent continuellement), il est nécessaire d’identifier LE (premier) projet qui fera sens pour une entreprise. Or, face à un champ des possibles extrêmement large, ce choix peut être complexe. Le big data reste un investissement important en temps et en moyens, et toutes les entreprises ne peuvent se doter d’une équipe de data scientists (d’ailleurs souvent difficiles à trouver).

L’année 2016 reste donc pour bon nombre d’entreprises l’année de la réflexion et du cadrage. Ainsi, sur notre stand, les visiteurs nous posaient une question récurrente : « Je dispose d’un grand nombre de données, mais que puis-je en faire ? »

C’est là que le big data reste un fantasme. Tant qu’il ne peut être associé à un objectif clair, précis, et concret, il ne pourra pas être envisagé pour ce qu’il est : un formidable outil.

Le salon Big Data Paris nous a confirmé les besoins d’accompagnement de nombreuses entreprises, afin d’appréhender le big data dans une démarche extrêmement pragmatique.