Les responsables du digital ont le blues

08/01/2016, publié par Grégory Krumm
Les responsables du digital ont le blues - Repéré sur le web

11,4/20 : voilà la note moyenne du moral des responsables digitaux, selon la première édition de l’étude semestrielle « Baro Net Bolero-Stratégies ». Un résultat plutôt médiocre, a fortiori si on considère que 39 % des 112 responsables du digital interrogés sont découragés par la « faible culture digitale de leur entreprise ». Seuls 16 % d’entre eux jugent qu’ils disposent d’équipes suffisantes et 15 % d’un budget adapté aux objectifs à atteindre. Maigre consolation, les 20 % de CDO les plus motivés peuvent compter sur l’implication de leur direction sur le sujet.

Si la digitalisation des organisations est en marche, toutes les organisations s’y adaptent en ordre dispersé. A chacune ses enjeux stratégiques, ses ambitions, sa culture digitale et son organisation, qui conditionnent son évolution dans ce sens. Principaux concernés, les responsables digitaux s’emploient à mettre leur expertise au service de leur entreprise, mais ils se retrouvent souvent écartelés entre les ambitions affichées par leurs dirigeants et des ressources insuffisantes au regard des objectifs. Le temps long de la décision propre aux organisations qui peinent à se réformer met leur moral à rude épreuve. Une chose est sûre : celui-ci constitue un nouvel indicateur de la transformation digitale en cours.

Une autre étude fait écho à ce baromètre en soulignant la frilosité des dirigeants quant au développement du numérique au service de la relation client. Réalisée par IDC pour Axys Consultants, elle met en lumière les nombreux défis qui attendent les entreprises sur la voie du développement numérique. Elle pointe aussi le hiatus entre l’ambition affichée en matière de développement du numérique dans la relation client et l’absence de conception d’une véritable stratégie en la matière. 67 % des initiatives numériques se limitent ainsi à la mise en place, au cas par cas, de nouveaux canaux (chat, forums, web-callback, etc.).

Cette étude confirme aussi que l’aspect technique est loin d’être le principal défi à relever. Dans le déploiement de leur projet numérique, les entreprises se heurtent en premier lieu au manque de moyens humains et financiers et à la difficulté de mobiliser les acteurs de l’entreprise (dans 18 % des cas). Une tendance qui pourrait s’améliorer, avec des prévisions de budgets en hausse pour 44 % des entreprises sondées. A suivre !